SP500: Toujours sous résistance

Publié le par @bpdtrading

SP500: Toujours sous résistance

Le petit triangle (pennant) s'est transformé en petit canal (flag) ascendant. C'est le charme de l'analyse technique, on trouve toujours une configuration à décrire. Mais la réalité pour le trader ou le gérant, celui qui agit et ne se cache pas derrière des mots, est que rien ne change. La tendance est toujours neutre, en congestion, après une première impulsion baissière et sous une zone de résistance. On notera l'incapacité des acheteurs à clôturer une seule journée au-delà des 50% de retracement. La zone des 2000 est donc à surveiller très attentivement.

La formation en étoile du soir n'incite pas à l'optimisme à court terme. Mais on ne bâtit pas une stratégie de trading sur une simple configuration (sauf les analystes qui ne risquent à rien...).

Pour faire simple, on continue à privilégier les "Sell The Bounce" après quelques années de "Buy the dips". Tous les rebonds sont contrés et vendus. Le sens et le type de stratégies à utiliser sautent aux yeux... sinon, ils devraient vous sauter aux yeux (Live gratuit de rattrapage le 13 octobre pour ceux qui le souhaitent).

La semaine qui s'ouvre permettra de valider (éventuellement) une sortie de la zone de congestion pour aller rejoindre la zone support des 1814. Tant que le SP500 reste sous les 2044, le sens préférentiel est la vente, même si en zone de congestion, notamment en intraday, des achats sont possibles, en ajustant le risque et en choisissant des stratégies précises. On éviter de se précipiter à l'achat dès que l'on aperçoit un support ou une configuration basique.

Cette période est passionnante, même si elle peut paraître complexe aux débutants en raison des nombreuses divergences de comportement entre les différents horizons de temps. Prudence donc si vous débutez sur les marchés mais regardez bien tout ce qui se passe, cela devrait être riche d'enseignements et vous servira dans les prochaines années.

Bon trading à tous

Bernard @bpdtrading

Publié dans Analyses

Commenter cet article