Quand la confiance fait défaut...

Publié le par @bpdtrading

Après une série de mauvaises opérations, votre capital est plus ou moins entamé. Et votre capital confiance est passé du vert espoir ou rouge déprime.

Votre ambition de gagner votre vie en faisant du trading s’étiole sérieusement. Vous commencez même à douter de la possibilité de gagner tout court sur les marchés.
Vous êtes systématiquement à l'envers.
Pourtant lorsque vous regardez le marché sans trader, tout vous semble simple. Vous comprenez les mouvements. Dès que vous décidez de cliquer, rien ne va plus.
Vous avez le sentiment qu’un grand tourbillon vous enveloppe. Le marché ! Soudain, le « Marché » a pris une majuscule. Il s’est personnifié devant vous. Vous le percevez comme un ennemi, vous guettant, crocs acérés, prêt à fondre sur votre capital. 
Pourtant tout allait bien. C'était même facile et vous vous demandiez comment certains réussissaient à perdre de l'argent. Vous allez devoir réagir.

La première erreur, la plus commune, est de vouloir rattraper le plus rapidement possible le montant des pertes accumulées en pratiquant l'overtrading et en augmentant son levier. pourquoi se contenter d'une seule erreur l'orque l'on peut en faire deux en même temps.
En réalité, vous devez revenir aux fondamentaux, vous recentrer sur des stratégies efficaces. Vous devez vous spécialiser sur un nombre réduit de configurations, de systèmes et de stratégies. Vous allez devenir un spécialiste et laisser aux autres les mouvements que vous ne maîtrisez pas.

Quand la confiance fait défaut...

La deuxième erreur est de pratiquer un anthropomorphisme de stress avec le marché. Soyons clairs! Le marché ne vous en veut pas. Le marché n'est pas méchant avec vous et le marché ne vous cible pas. Soyons même plus cash... le marché n'en a rien à f... de vous. Simplement le marché n'a jamais tort. Le marché "est" tout simplement. Lieu de confrontation de l'offre et de la demande de produits financiers échangés par des êtres humains (enfin pour la plupart…). Le marché est neutre et vous êtes le seul responsable de vos actes. Le trading est une école de la responsabilité. Et le maître d’école est d’une telle intransigeance que sans un apprentissage rigoureux et discipliné, vous serez rapidement exclu de ce que vous prenez pour un jeu et qui n'en est pas un.

La troisième erreur consiste à croire que vous avez raison, que vous êtes fort parce que vous avez déjà fait des gains.
Votre trading a généré des gains dans le passé, il n'y a donc aucune raison pour que cela change.
Erreur ! Les résultats passés ne préfigurent en rien des performances futures, comme indiqué dans les plaquettes d'informations des fonds.
Ce métier est ainsi fait que demain est un autre jour. L’humilité et la remise en cause incessante sont deux armes majeures entre les mains du trader professionnel. Chercher les failles dans votre trading est l’une des clés. D'abord ne pas s'affoler mais se remettre en cause tranquillement comme tout chef d'entreprise confronté à des difficultés de positionnement stratégique ou à une mauvaise passe conjoncturelle.
Le problème vient-il de votre trading? Vous étiez-vous contenté jusqu'à présent d'un système qui ne fonctionnait que dans des conditions spécifiques. Dans ce cas, vous allez devoir reprendre toutes vos entrées et vous préparer un système de trading (tout terrain) ou alors ne trader que lorsque les conditions de marchés qui se prêtent le mieux à votre système de trading sont présentes.
Si le problème ne vient pas de votre système de trading, mais de son application concrète (la différence entre la théorie et la pratique), il va falloir vous intéresser à ce perturbateur qui ne cesse d'interférer dans votre trading: vous-même. Vous allez donc commencer par ressortir vos fiches de trades, vos fiches d'erreur. Le problème devrait vous sauter aux yeux si vous avez correctement effectué le travail d'archivage. Trop de levier après une période de gains? Des sorties trop rapides ou a contrario trop tardives? Des entrées anticipées après plusieurs trades réussis et le sentiment que le marché vous obéissait au doigt et à l’œil? Des risques inconsidérés? Une gestion du risque défaillante ou aléatoire?

Dans tous les cas, il vous faut réagir et adopter les bonnes attitudes sous peine d'écourter votre présence dans le petit monde merveilleux du trading!

Bon trading à tous
Bernard

Publié dans Psychologie, Gestion, GTAS

Commenter cet article