Trading Intraday: Préparer sa journée pour gagner

Publié le par @bpdtrading

 

Il est toujours possible de trader sans se préparer de manière scrupuleuse. Tout est toujours possible. En sport, vous pouvez décider de faire une compétition le dimanche, sans vous être entraîner sérieusement en semaine.. Et si votre préparation a été défaillante, les chances de ceux qui se sont le mieux préparés sont de… 100%. Les surprises n’existent pas en trading. Jamais sur le long terme. Jamais sur la durée. Or, pour construire une carrière, pour gagner et être performant années après années, l'improvisation ne doit jamais être notre guide.
Il est préférable d’arriver au bureau avant l’ouverture des marchés, avant le globex. Il est difficile de faire de l'argent sur les marchés en dormant. Si, si, ne croyez pas les messages subliminaux.
Dans tous les cas, l’important est de préparer sa journée avant de se décider à cliquer. C’est comme faire des échauffements avant de faire un match. Si l'on oublie, parfois ça passe, parfois ça claque. En trading, les claquages se traduisent souvent par du rouge sur votre ligne P&L.
Le trader sérieux étudie la journée précédente, la fin de soirée aux USA et la nuit en Asie, il regarde les futures US, il note le programme macro-économique et politique de la journée, l'agenda, il fait des fiches, il étudie et soupèse. Bref, il se prépare

Les Etats-unis ont-ils confirmé la tendance que l’on avait abandonné en fermant le bureau le soir ou se sont-ils retournés ? Il faut aussi passer en revue les dernières statistiques ou annonces d’entreprises. Certaines tombent après la clôture européenne ou tard dans la soirée. Puis, il est utile de se pencher sur les marchés asiatiques. Enfin, le trader va rouvrir ses graphiques sur l’Europe, sur ce qui s’est passé la veille, sur la tendance des trois ou quatre derniers jours… Regarder à froid un graphe permet de l’interpréter différemment de ce que l’on a vécu la veille. Il est bon aussi de regarder les trades effectués, ce qui a été bien réalisé et ce qui l’a été moins. Les Futures américains donnent une première idée de la tendance même si le plus souvent cela n’a pas grande signification. Souvent d’ailleurs, il est possible de prendre le contre-pied de ce qu’annoncent les Futures, notamment sur les marchés survendus ou surachetés. En effet, après une journée fortement haussière ou fortement baissière, les Futures américains qui confirment le lendemain matin en restant bien vert (à partir de +0,5%) ou bien rouge (à partir de -0,5%), laissent entrevoir une forte probabilité de correction matinale en prenant les traders trop enthousiastes ou trop pessimistes à contre-pied. Il serait inutile de s’en priver.
Il faut noter la tendance, sa force et sa maturité sur les différentes unités de temps, il faut apprendre à mesurer la volatilité, et surtout son momentum. Il faut identifier les niveaux importants, ceux qui le sont moi, repérer les zones de retournement possibles et les zones de retournements probables... Bref il faut faire un travail d'analyse complet, exhaustif... et souvent hélas perçu comme rébarbatif par la plupart des débutants, et encore plus souvent par certains qui pensent être confirmés mais peinent toujours à gagner sur les marchés.
Ainsi armé, un scénario pour la journée doit être élaboré. L’objectif d’un trader n’est pas de sauter sur tout ce qui bouge. L’objectif est de trader des stratégies qui rentrent dans le cadre de l’analyse et de configurations techniques spécifiques, comme nous le faisons avec la méthode de gestion GTAS. la constance et la rigueur sont indispensables à la réussite.

Il est totalement inutile, je ne le répéterai jamais assez, de trader des informations non comprises. Si je ne comprends pas ce qui se passe, pourquoi essayer de réaliser un trade. Par ennui, par désœuvrement, par besoin d’action ? Je concentre toute mon énergie aux configurations qui rentrent dans un cadre précis. Et j’applique les règles intangibles de GTAS avant l'ouverture puis après. C’est simple. Juste une question de discipline. Et la discipline, c'est 100% du temps. mais j'y reviendrai!
Si la tendance est haussière, je dirige toute ma concentration sur les moyens d’ouvrir une position longue. Je guette une stratégie et un timing approprié. Si la tendance est inexistante, j’attend les tests de supports/résistances pour contrer le marché. Si la maturité de la tendance est proche du retournement, je m’applique à chercher des points de renversement sur les unités de temps inférieures.
Si une configuration connue apparaît, je guette le timing. Si le timing survient, j’enclenche une stratégie de trading.
Si les fluctuations se déroulent en dehors de ma compréhension, je m’abstiens.
Si je ne réussis pas à identifier des configurations intéressantes, je m’abstiens.
Si le marché ne me donne pas le timing attendu, je m’abstiens.

Au fil de la journée, le scénario va et doit évoluer. Entre 8 :00 et 14 :00, les fluctuations des prix ont dessiné une nouvelle configuration. Les conditions qui prévalaient à l’ouverture n’existent plus ou ont été modifiées. La matinée a pu se dérouler en trading range serré ou au contraire dessiner une tendance lourde. La tendance peut être une tendance d’impulsion ou une tendance de correction. Le résultat est différent, les implications aussi. A partir de 14:00, il faut analyser la matinée de manière précise. Les Futures américains correspondent alors à une réalité. Les traders US sont réveillés et ils commencent à ouvrir des positions. Lorsque les premières statistiques tombent, le marché valide ou invalide les hypothèses de travail...
Une autre journée commence...

Bon trading à tous

Bernard

Publié dans Gestion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc 10/01/2017 23:40

Complètement d'accord avec Bernard. C'est d'ailleurs du bon sens quand on y réfléchi. Lorsqu'on s'apprête à monter sur un toit on ajuste bien son échelle. Confidence pour confidence, sans même trader, comme je suis insomniaque et passionné de toutes les infos (je ne parle des chiens écrasés, même si je n'ai rien contre les animaux au contraire), j'ouvre parfois dans la nuit et fin de nuit pour voir et écouter si c'est juste ma petite radio les dernières infos et même les cotations de la nuit des indices asiatiques, de l'or, du pétrole, etc ... j'ai cela en direct 24/24 sur un gros broker qui a cet avantage, même s'il est parfois critiqué LOL (je ne dirai pas son nom) ! Bonne nuit, il est tard et WS a fini sans direction ce mardi. Merci Bernard !

Didier 10/01/2017 12:14

Merci Bernard pour cet excellent article sur la préparation

@bpdtrading 10/01/2017 16:26

Merci Didier