Le scalping: vérités et contre-vérités

Publié le par @bpdtrading

Le scalping est un style de trading actif, très actif et parfois même hyperactif. A vrai dire, il existe autant de de type de scalping que de "scalpers". Un "scalp" est une opération qui va durer de quelques secondes à quelques (très courtes) minutes en se basant uniquement sur des données techniques, et le plus souvent des stratégies longuement back-testées.
Exigeant en termes de psychologie et de force mentale, c'est un style de trading qui n'est pas accessible à tous, même si tout un éco-système cherche à vous persuader du contraire.

En premier lieu, avant d'intervenir, il faudra apprendre à bien situer le contexte global, notamment grâce aux zones de valeur, pour ceux qui utilisent la méthode GTAS. Ne pas savoir ce que l’on scalpe revient à tirer sur tout ce qui bouge, en pleine nuit, les yeux fermés, en laissant libre cours à son imagination, à ses émotions grandissantes et à sa nervosité. Le résultat risque d’être à la hauteur, et c’est uniquement à l’aube, en sortant de votre gueule de bois émotionnelle, que vous découvrirez l’ensemble de votre œuvre.

L'un des risques évidents pour le débutant est de passer en mode « scalping frénétique ». User et abuser du scalping revient à fraterniser excessivement avec son courtier, au point de se sacrifier, pour améliorer le compte de résultat de son courtier. Tant d'abnégation vous honore. C'est une certitude. Quant à votre compte de trading, l’incertitude demeure.

Si j’avais un conseil, un seul, ce serait celui-ci : évitez les clics frénétiques, intempestifs ou énervés. Concentrez-vous sur des configurations précises, soyez méthodique et respirez entre chaque opération. Un scalpeur peut très facilement réaliser plusieurs dizaines d’opérations par jour, mais cela exige d’avoir une grande maîtrise technique, une attention et une concentration parfaite. Et tous ces critères demandent du métier, du sang-froid et une grande "zénitude". Sa psychologie devra être parfaitement rôdée. Le trader doit se placer en mode « action – réaction », presque réflexe, face aux fluctuations de marchés. Ses stratégies sont clairement établies, sa maîtrise des émotions parfaite, sa gestion du risque disciplinée. Rien n’est laissé au hasard. Et surtout pas la gestion et la protection de son capital. Ce n’est pas le type de trading que devrait pratiquer un débutant, à de rares exceptions.

Etrangement, la plupart des traders débutants se tournent vers le scalping. Il n’est pas évident que ce soit la voie royale pour réussir en trading, car en plus d’être exigeant sur le plan de la maîtrise technique, le scalping est très gourmand en énergie, en intensité et en stress. Répéter l’exercice, jours après jours, mois après mois, lessive la plupart des traders. Un jour, ils finissent par craquer et perdent en quelques jours des mois de travail et de gain. Les exemples sont nombreux.
Si votre capital de trading est limité, vous aurez plus naturellement tendance à vous tourner vers le scalping. Votre gestion du risque par trade ne pouvant accepter des stops loss trop éloignés. Mais dans ce cas, vous devrez redoubler de prudence car l’une des raisons de l’échec des traders provient justement de leur sous-capitalisation. Comme dans toutes les activités hautement compétitives, il y a peu d’élus, et chacun croit pouvoir y arriver. Si votre capital est insuffisant, le moindre écueil vous fera chavirer. Vous serez obligé de serrer vos stops, d'utiliser des leviers déraisonnables, vous serez donc toujours soumis à une intense pression, et la moindre erreur, le moindre relâchement vous coûtera très cher. alors que celui qui est fortement capitalisé ne craint pas grand chose.

En trading, tout est possible, mais à condition de se montrer réaliste et raisonnable dans ses objectifs, et donc de ne pas démarrer en se lestant avec un style de trading qui ne vous correspond pas.
Ce sera l'objet de notre web-conférence mensuelle, ce soir, à 18:15 avec e-winvest

Le scalping: vérités et contre-vérités

Publié dans Trading, Apprendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article