Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BPD Trading

Humeurs de Marchés #Bourse #Trading

PSYCHOLOGIE DU TRADER: portrait de traders (I)

Il existe bien évidemment beaucoup de portraits possibles de traders et d'investisseurs. Mais on peut tracer quelques lignes issues de mon expérience afin de vous permettre de vous offrir un miroir dans lequel vous pourrez puiser des sources de réflexion qui devraient vous permettre d'améliorer votre trading. C'est ce que je souhaite et c'est l'objet de ce blog depuis maintenant plus de dix ans. Un bail!

L’analyste

Les marchés vous intéressent. Sérieux, vous vous impliquez. Vous apprenez l’économie, puis découvrez l’analyse technique. Et là c’est la révélation. Ensuite, vous découvrez les logiciels de backtesting. Vous commencer à programmer vos propres indicateurs, vos propres stratégies. Les codes, les couleurs, ouh, c’est beau. Et ça vous plaît.
Un jour vous ouvrirez un compte de trading. Mais pour le moment, un compte simulé vous comble.

 

Le problème : Vous risquez d’avoir des difficultés lorsque vous passerez au réel.

La solution : ouvrir un petit compte CFD et tester en temps réel vos idées, vos stratégies. Mais ne pas attendre. Attendre c'est croire que la théorie suffira à faire de vous un bon trader. C'est une erreur.

 

L’énervé impatient

Le day-trading  vous plait. Mais au bout de quelques jours, les unités de temps en minutes vous semblent (beaucoup !) trop longues. Du coup, en glissant votre souris sur votre logiciel préféré vous découvrez les ticks. Argh… la révélation.
C’est votre trip ! Sûr.
Le marché était trop lent pour vous, vous venez de trouver un moyen de l’accélérer. C’est magique.

Vous faisiez 10 trades par jour, vous en ferez désormais 100. Le pied!!!
 

Le problème : confondre les trades avec le résultat. Un trader n’est pas là pour accumuler des opérations et offrir des « fees » à son courtier. Il est là pour faire grossir son compte de trading. Un objectif simple et unique.

La solution : bien vérifier que l’on a l’état d’esprit, la mentalité, le caractère pour trader ainsi. Et si c’est le cas, limiter les horaires de trading pour ne pas s'épuiser et finir par craquer. Enfin, il faut compter ses gains par rapport au courtage abandonné au courtier. Le rapport frais de courtage/gain devrait vous éclairer.

 

Le trader cool

Le trading n’est pas votre activité à temps plein. Vous voulez améliorer le rendement de votre épargne tout en vous « amusant ». Mais votre attitude relâché, sans pression, vous pousse à n’investir que sur les bonnes opportunités. Vous avez des stratégies simples, mais vous les connaissez bien. Du coup, pas de stress, vous travaillez sans effet de levier. Vous investissez calmement, avec rigueur et discipline.
 

Le problème : A un moment, certains (ou vous-même) vont essayer de vous expliquer qu’en investissant plus et plus vite, vous gagnerez plus.

La solution : vous avez la bonne attitude qui correspond à votre temps disponible. Ne changez rien ! Surtout pas. En changeant votre horizon de temps, votre levier, vous risquez de détruire une méthode qui fonctionne bien. 

 

Le gagnant

Vous avez une réussite professionnelle incontestable ou vous avez suivi des études supérieures brillantes. Vous décidez de réussir dans le trading. Vous ne pouvez que réussir comme dans tout ce que vous avez déjà fait. Et pourtant, vous allez rencontrer des difficultés insoupçonnées et des problèmes insurmontables.
 

Le problème : Un filtre vous empêche d’aborder les marchés avec la bonne méthode. Ce filtre est celui de votre Ego. Il est difficile de se remettre en question quand « on marche sur l’eau » depuis longtemps.

La solution : Accepter de se remettre en question. Faire preuve d’humilité. Ou alors arrêter le trading!

 

Le joueur compulsif

Vous jouez en bourse. Vous auriez pu arpenter les salles de casino, ses machines à sous et ses tables de jeu, vous auriez pu aussi vous amuser avec les paris sportifs ou le poker en ligne. Mais ce qui vous attire est à la bourse. Pour le moment.
Vous investissez comme si vous misiez tout sur le rouge, ou sur le 18. Quand ça passe, vous exultez, quand ça ne passe pas, vous allumez une cigarette et lâchez un « put… » rageur. Vous ne recherchez pas l'argent, pas le gain, mais l'adrénaline du jeu.

 

Le problème : vous n’êtes pas à votre place sur les marchés. Vous n’avez pas la bonne attitude pour gérer votre argent. Vous chassez et vous nourrissez de vos émotions sans les gérer, sans les maîtriser.

La solution : Opter définitivement pour les paris sportifs ou le poker, ou bien se décider à aborder les marchés avec la bonne attitude.
 

Bon trading à tous

Bernard
 

La deuxième partie devrait être publiée la semaine prochaine. En attendant vous pouvez aussi lire cet article, publié sur E-Winvest, consacré à quelques règles simples, mais indispensables, pour acquérir une bonne routine sur les marchés.

Bourse, Trading
3 règles pour gagner en bourse

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article