Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BPD Trading

Humeurs de Marchés #Bourse #Trading

Bulle boursière et exubérance irrationnelle

Bulle boursière et exubérance irrationnelle

L’exubérance irrationnelle fait partie de ces termes magiques qui déclenche des réactions épidermiques.

Après le rally des bourses mondiales depuis le mois de mars, on peut s’interroger. Euh… il faut s’interroger. D’ailleurs un trader passe son temps à s’interroger. Faire du trading, c’est à la fois pratiquer la maïeutique socratique et se coucher sur le divan de son psychanalyste sans avoir à lui régler ses honoraires. Vous aurez compris, mieux vaut être capable de se poser quelques questions. On est lui du bruit et de la fureur des réseaux sociaux. On est dans l'introspection et la prospective.

Donc, bulle or not bulle? Bulle sur le Nasdaq et les technos assurément. Tous nos critères d’analyse me conduisent à cette conclusion. Pour définir les bulles, on utilise un certain nombre de critères, et jamais depuis fin 1999 (étude réalisée a posteriori puisque à l’époque je n’étais qu’un petit trader individuel), les voyants n’ont autant clignoté pour signaler ce phénomène.

Alors faut-il s’opposer aux bulles ou faut-il comme certains commentateurs se parer de « scrrgngngnenen » hargneux face à un mouvement émotionnel qu’ils refusent de comprendre. La colère est mauvaise conseillère pour nous traders. C'est le meilleur moyen de poser de l'argent sur la table sans trop savoir pourquoi. Les résultats sont rarement positifs.

D’abord, il faut admettre et accepter que les bulles font partie des marchés financiers. La bourse est par essence spéculative et émotionnelle. La bourse est tout sauf rationnelle. L’exubérance irrationnelle n’est donc pas un oxymore comme certains pourraient le croire, mais c’est une réalité et une constante dans la vie des marchés.

Face à une bulle, deux attitudes sont possibles. Si on est investi, on se laisser porter, on serre ses stops et on sourit tranquillement. Si l’on n'est pas investi, on ne fait rien. Ni pour, ni contre, bien au contraire.

On attend.

Patiemment. Un signal.

S’opposer à ce mouvement des technos serait idiot. Quand Tesla est multiplié par 5 en quelques mois, tous les justificatifs a posteriori prêt à sourire, souvent à rire. Surveiller un signal l’est beaucoup moins. Je continue à surveiller ce qui se passe sur cet indice qui reste le leader incontesté.
Là aussi j’indiquais depuis le mois de mai que la différence entre « value » et « growth » risquait de se creuser. Le « creusement » va bien au-delà de ce que j’envisageais. Mais vouloir avoir raison contre le marché est une erreur qu’ont commis beaucoup de traders. Ils ne sont plus là pour en parler.

En trading, a voir raison trop tôt, c'est avoir tort.

Les traders qui ont vendu à découvert (shorté) en janvier 2000 se sont ruinés. Les traders qui ont vendu en mars 2000 se sont enrichis. Le timing et encore le timing.

Donc le marché a raison. Comme toujours. Les technos fusent, mais même les fusées d’Elon finissent par redescendre sur terre.

Donc, impatient s’abstenir.

Mais pour les autres, surveillance obligatoire.

 

Bon trading à toutes et tous

Bernard Prats-Desclaux

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article