Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BPD Trading

Humeurs de Marchés #Bourse #Trading

Interview Thomas Andrieu

Interview Thomas Andrieu

Bonjour Thomas, je suis très heureux de te recevoir pour cet interview. Que penses-tu de l’état actuel des économies mondiales ? Et plus particulièrement de la réaction des marchés financiers à la crise du COVID-19 ?

                Quelques données économiques résumeront la gravité de la situation actuelle : en Zone Euro nous avons fait un retour de presque 2 décennies ! Aux États-Unis un recul de près de 6 ans environ, alors que la Chine ou l’Inde en sortent presque indemnes (pas de recul économique). En termes de pays touchés, nous n’avons pas vu cela depuis la Grande Dépression de 1873 !

                De leur côté les marchés ont violemment décroché. Nous pouvions nous attendre à un fort retournement du fait de (1) le retournement économique au Q4 2019 dans certains pays, (2) la survalorisation actions, (3) le retournement de confiance du 18 janvier sur lequel j’ai insisté dès fin 2018, (4) l’apparition de figures techniques dans les variations des indices. Et je passe les causes…

                Et paradoxalement, nous pouvions nous attendre à un fort rebond (voir mon article de mars). Les Banques centrales ont alimenté la quasi-totalité du rebond sur actions. Dès que les rachats se sont stoppés, les indices européens ont touché des plus hauts. Depuis nous sommes dans un range où personne ne vend par absence de réelle mauvaise nouvelle et où personnes n'achète par absence de liquidités... Jusqu’ici nous respectons le scénario de confiance que j’avais précisé en début d’année. Et il faut s'attendre à ce qu'il n'y ait pas plus de liquidités ni réellement plus de bonnes nouvelles dans les prochains mois. Je renverrais à mes prévisions cycliques pour ceux qui désirent en savoir plus.

Tu affectionnes l’or je crois et tu vas d’ailleurs sortir un nouvel ouvrage sur le sujet. Qu’est-ce qui t’attires dans l’or, ce métal précieux, qui a fait et défait les civilisations depuis des millénaires et qui a accompagné nos économies modernes ?

                Deux choses à retenir dans l’or. Même si on reste encore septique à l’or comme Warren, il n’en est pas moins une réalité historique qui a accompagné des dizaines et des dizaines d’empires, de cités-États ou de nations. Les besoins monétaires avec la hausse de niveau de vie ont impliqué la diminution (relative) « des pouvoirs publics », ce qui a libéré l’or de sa fonction hautement politique (apparition des lettres de change puis des billets, etc…). Libération qui a culminé en 1971.

                Mais depuis les déficits se multiplient et sont aujourd’hui hautement structurels quand la dette augmente et dépasse ses niveaux atteint durant la Seconde Guerre mondiale. Le tout alors que le Bilans des Banques centrales réagissent exactement de la même manière à la désinflation que durant l’entre-deux Guerres, et que l’extension des pouvoirs publics arrive à son paroxysme sauf effondrement du capitalisme et de la démocratie. Celui qui comprendra l’Histoire économique, qui comprendra la situation économique que nous vivons et allons vivre à moyen et long terme, et celui qui comprendra les facteurs d’évolution du prix de l’or, comprendra l’intérêt de l’or. Je reviens sur tout cela dans mon livre qui paraîtra dans les prochains mois aux éditions JDH. Je livre une prospective très personnelle que je recommanderais fortement. [mon analyse de moyen terme]

 

Bonjour Thomas, tu as une approche très particulière de l’économie, tu as notamment beaucoup travaillé sur une des notions que j’affectionne le plus : le cycle. Peux-tu nous en dire plus ?

                Cela fait maintenant presque 2 ans que je me consacre pleinement à l’étude cyclique. Le premier point à saisir est qu’un cycle n’est autre qu’un processus composé de réactions découlant des réactions précédentes. On peut faire la comparaison avec une réaction chimique. Au début, tout dépend du réactif disponible. Un fois entré en action, le réactif s’épuise ainsi que le produit obtenu de la réaction. Produit qui se dégrade pour devenir du futur réactif et ainsi de suite… Le tout se répète sur une infinité d’échelles de temps. C’est la raison pour laquelle l’Histoire ne se répète jamais deux fois de la même manière, mais aussi la raison pour laquelle l’intrigue se répète. Je n’entre pas dans tout le débat, j’en ai déjà trop dit 😉. Quand on parle de cycle, les gens s’imaginent généralement une courbe d’amplitude et de temporalité régulière sur un graphique. Cette vision du cycle est plus qu’erronée, elle est limitative !... Je ferais ici une confidence que je n’ai pas encore faite en public, mais les cycles (et j’écris bien « les »), sont irréguliers, comme nous les observons dans le quotidien (qu’ils soient naturels, économiques ou financiers).

Par exemple, ajoutez deux cycles réguliers dans le temps et dans l’espace. Vous obtenez une figure irrégulière en rapport aux figures précédentes. En réalité, il y a une infinité de cycles dans le temps et dans l’espace qui réagissent les uns aux autres sur une infinité d’échelles de temps, il en résulte en une « irrégularité » logique avec une vision linéaire du temps. Voilà probablement une réponse au comportement humain.

                Je tiens à préciser pour les moins attentifs que je n’entends strictement rien à la divination ou à l’astronomie. Mais s’il y a une réalité, c’est que les cycles permettent de voir plus loin, d’anticiper mieux, et de comprendre mieux pourquoi les évènements, les crises, les révolutions ou les retournements de marchés, se produisent à l’instant T1 et non à l’instant T2. Il y a des cycles partout et pour tout. On peut appliquer cette méthode d’analyse pour anticiper des résultats sportifs, des évolutions météorologiques, historiques, politiques, sociales, économiques, financières… Et plus j’étudie la cyclicité des processus humains, plus je me rends compte de l’éternelle prévisibilité des processus humains, si ce n’est des processus tout courts.

Pour résumer ces années de recherches, je compte publier un grand ouvrage théorique dans les prochaines années où je dévoilerais peut-être quelques-uns de mes indicateurs cycliques appliqués à l’économie et aux marchés financiers.

 

Je te fais une interview inversée. On a commencé par l’or, puis les cycles, mais pourquoi l’économie ? Qu’est-ce qui t’as attiré vers cette science humaine si souvent décriée et sujette à tant d’interprétations ?

Je vais livrer une réflexion plus philosophique pour répondre 😉. J’ai toujours cherché à comprendre « pourquoi ». J’avais donc un attrait naturel pour la plupart des sciences alors que je n’étais encore qu’un enfant. Mais une de ces sciences m’intriguait plus que toutes les autres : l’économie. J’ai compris la raison bien plus tard de cet attrait…

                La quasi-totalité des personnes pensent que les sciences humaines, dont l’économie principalement, ne sont pas des sciences exactes. J’ai toujours réfuté cette absurdité, car au contraire, j’y vois une complexité qui dépasse de loin l’imagination. En clair, ce qui m’a poussé à m’intéresser plus à l’économie qu’à une autre science, c’est sa complexité supérieure. Alors je suis peut-être suffisamment fou pour le penser, mais l’économie (et les sciences humaines en général), sont des sciences exactes !... La nuance c’est qu’il faut une telle précision d’analyse, une telle compréhension des réactions humaines, une telle infinité des processus, que les philosophes de cette science ont tenté de réduire certaines réalités à une simple cause ou une simple conséquence Oubliant par la même occasion la fonction primaire de cette science : prédire. On comprend donc mieux pourquoi l’économie est devenue politique et pourquoi elle est si décriée de nos jours.

                Alors pour moi qui voit dans la complexité des processus où les réactions entrainent des réactions selon les mêmes règles, étudier l’économie et la cyclicité de celle-ci était évident. En plus de cette satisfaction intellectuelle où tout devenait paradoxalement plus simple, j’ai obtenu un avantage propre : prévoir temporellement ! À ce titre, je compte rédiger un ouvrage théorique complet dans les prochaines années afin de compiler toutes mes recherches et réflexions économiques.  

Dis-nous en plus sur toi. Ceux qui ne te connaissent pas vont certainement être surpris. Ton parcours, ton ambition...

                Cela fait maintenant 5 ans que je suis passionné d’économie. D’études en études je suis tombé sur celles de Martin Armstrong en 2018, ce qui m’a définitivement encouragé à écrire un livre de prospective pour résumer les risques économiques que je pouvais déduire à l’époque. Depuis j’ai enchaîné les écritures ou co-écritures de livres, d’articles sur divers sites, et j’espère que tout puisse continuer ainsi malgré le scolaire. Espérons que j’ai le temps de terminer mes études en économie. J’espère atteindre idéalement un master/doctorat en économie.

                Quant à mes ambitions, si je peux déjà augmenter les capacités d’anticipations de l’esprit humain, je pourrais être satisfait de mon existence. Bien que s’arrêter là serait se mettre une barrière encore inexistante.  Ces ambitions poussent certains à me voir comme un génie, d’autres comme un fou, d’autres comme un grand penseur économique, d’autres me comparent à Greta, d’autres me pensent comme le pur cupide ambitieux, et j’en passe… Pour faire une confidence, cela m’est égal !... Tant que j’aurais une liberté intellectuelle, et que je saurais rester intègre, ma raison de vivre gardera le dessus sur ma passion de vivre. Intégrité qui dépend d’une forte personnalité que beaucoup me reconnaissent.

Que te vois-tu faire dans dix ans ?

Pour le plaisir de relire en souriant dans 10 ans, je dirais vivre de mes passions… Qu’elles soient économiques, financières ou politiques. J’irais simplement là où je servirais le plus. Jusqu’ici j’ai rêvé (et j’en rêve encore pour ne rien cacher) de faire trader. Mais je m’aperçois que la demande de l’opinion autour de moi m’oriente doucement vers l’inconnu 😉… Prix à payer de l’ambition et de l’originalité intellectuelle.

Je te remercie pour ton temps et pour tes réponses.

Vous pouvez retrouver Thomas Andrieu sur :

 Les Pros de l’Eco / Twitter / LinkedIn / Facebook

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article