Les "scénarios du pire"

Publié le par BPD

Tout trader qui se respecte doit voyager dans le monde merveilleux du trading en emportant dans ses bagages des « scénarios du pire ». Un « scénario du pire » est la préparation technique et mentale de l’imprévu. Se préparer en envisageant toutes les catastrophes possibles permet de réagir immédiatement, de ne pas être pris de court. Mais surtout cela permet de ne pas « sauter ».

 

Prenons des exemples « catastrophes ».

 

Peut-être pensez-vous que j’exagère. Mes longues années sur les marchés (ça fait un peu ancien combattant ça, mais bon...) m’ont appris quelque chose, les mouvements « extraordinaires » ont une fréquence relativement forte. Mieux vaut le savoir et s’y préparer en conséquence. Le trader qui vient de lire ce paragraphe et qui hésite à placer des stops devra avoir une raison supplémentaire de ne plus agir ainsi. Placer ses stops est indispensable. Des mouvements brusques et d’une rare violence peuvent se produire. Le trader qui aurait un levier lourd sur un mouvement important pourrait se voir éjecter définitivement. Voulez-vous en assumer le risque ?

 

En 2003, je détenais une position conséquente sur le DAX. Wall Street ouvrait. La volatilité allait s’accroître. Mes signaux étaient solides, la stratégie établie. Soudain, le flux de ma plate-forme de passage d’ordres s’arrête. Je crois à une erreur. Mon flux graphique fonctionne normalement sauf le DAX. J’attends une minute, deux minutes… sans stress, car je n’y crois pas. Ma connexion Internet fonctionne. Je coupe la plate-forme de passage d’ordres et je la relance. Rien n’y fait. Le marché commence à bouger en sens opposée à ma position. L’ironie de la situation m’échappe.

J’ai beau relancé la plate-forme, rien ne se passe. Tout ça en 3 minutes chrono. Mais le temps s’étire considérablement en longueur dans ces cas là. Bref, je suis planté et j’ignore d’où vient le problème. Je prends le téléphone et contacte le responsable de mon compte sur sa ligne directe. Il me confirme que « non, ils ne sont pas en panne ». Rien pour me rassurer, d’où vient mon problème alors, « c’est Eurex qui est en rade, panne générale ». Je lui explique ma situation, il compatit. Il est sincère, mais je m’en f… Si le marché dévisse ... il faudra attendre la réouverture du marché.

Une fois le problème identifié, il n’y a plus à stresser. L’ennemi est connu. Vous ne pouvez pas le combattre. Parfois en trading, vous devrez apprendre à être fataliste. Dans ce cas je n’ai rien eu à faire. J’ai attendu 25 minutes, avec ma position DAX. La bonne nouvelle c’est que le marché est resté en range, j’ai soldé la position quelques minutes après le redémarrage du flux Eurex. Petit gain. Longue attente.


Cette anecdote pour vous dire que parfois vous aurez l’impression que tout se ligue contre vous. J’aurai pu subir la panne en ayant 2/3 contrats DAX mais ça n’aurait pas été amusant et je n’aurais sûrement pas eu le plaisir de vous la raconter. Le marché n’est jamais méchant, il n’est jamais contre vous, je vous l’ai dit et répété, mais parfois… il est un peu taquin !

Bon trading à tous
 BPD



Publié dans Trading

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

unco 04/06/2008 20:00

Je parlais bien sur de pOse et non pas de pAUse ! Moi par contre j'en ai besoin :)

Zenitud 05/06/2008 17:04


:)


unco 04/06/2008 13:44

Encore un sujet trop souvent oublié par les traders jusqu'au jour où on y fait face.Ce qui peut être interessant est d'avoir une solution de rechange (en cas de panne de marché), comme vendre X cac future si jamais on est long dax et que Eurex est foutu. Enfin dans la mesure ou l'on veut couvrir sa pause :). Pour faire cela il faut constamment près de soit un tableau des équivalences tenant compte de la volatilité et du prix du point. :)

Zenitud 04/06/2008 17:18


Slt grand trader d'YM...
tjs sympa de laisser tes commentaires.
A+