Mémoire et trading

Publié le par Zenitud

Bonjour à tous,

Je voudrais aborder un sujet effleuré ici et là dans mes articles précédents: le trading n'est pas difficile sur une courte période. Les périodes de chance existent. Pourtant,  il devient beaucoup plus compliqué lorsqu'il s'agit de durer, de confirmer ses résultats, semaines après semaines, mois après mois, années après années.

L'une des raisons de la difficulté de durer dans cette activité, ce métier ou ce dérivatif pour certains, est qu'il est relativement facile de croire que l'on a réussi au bout de quelques trades gagnants. En dehors de mon expérience propre, il faut bien constater que si vous discutez avec d'autres traders, et s'ils sont suffisamment honnêtes, ils vous expliqueront que à chaque fois qu'ils ont crû pouvoir dire "j'ai compris comment ça marche", la catastrophe ne tardait pas à pointer son bout de nez. La roche tarpéienne est proche du Capitole. Cela ne date donc pas d'aujourd'hui. Et cela n'est donc pas spécifique au trading.

En ce sens, un trader doit apprendre à maîtriser sa mémoire de la même manière qu'il tente de maîtriser (je préfère le terme contrôler d'ailleurs, moins coercitif et laissant tout de même plus de lattitude) des émotions.
La mémoire d'un trader est importante en ce sens qu'elle va lui permettre de se souvenir de configurations techniques. Mais elle peut aussi bien se révéler néfaste si elle engendre euphorie ou peur face à une configuration technique donnée.
Ces souvenirs, souvenirs de défaites ou souvenirs de victoires, souvenirs de pertes ou souvenirs de gains, vont nécessairement déclencher un état particulier. Peur dans un cas, euphorie ou avidité dans l'autre. Ce flot d'émotions n'est pas une bonne chose en ce sens qu'il pertube la vision du marché. Certains se laisseront faire et se montreront timorés face à une configuration qui n'a pas été couronné par un gain la fois précédente, d'autres au contraire, augmenteront leur levier, en souvenir du joli gain que leur avait laissé cette configuration. Au final, et quelque soit le résultat, une ligne continue a été franchie. Le trader s'est autorisée à trader, non pas de manière froide et détachée, mais emplie d'émotions. Il a rajouté un élément externe, potentiellement nuisible sur le long terme, à une équation déjà suffisamment complexe.
Le trader peut choisir de se laisser envahir par sa mémoire ou, au contraire, il peut décider de "bloquer" tout lien avec le passé pour se concentrer, exclusivement, sur le présent et sur son trade. Agissant ainsi, il décide de rendre son trading plus simple, plus "modélisable", car exempt du trampoline de ses émotions.

Il faut avant tout comprendre que chaque configuration est unique. Un trader ouvre une position s'il envisage que les probabilités de réussite sont en sa faveur. Jamais parce qu'il sait que la position va se dérouler selon son bon désir. Une configuration qui a marché en test ou en réel ne préjuge en rien de la configuration qui se déroule à l'instant T. Cela semble évident et pourtant, une fois le clic de souris activé, le compteur commence à tourner, et les évidences semblent s'effondrer chez la plupart des traders. Combien de fois ai-je entendu dans la bouche de traders: "j'aurais du agir comme ça, je le savais, mais une fois en position...". Et moi le premier! Je ne suis pas là pour vous dire que le trading est facile. C'est à force de travail, de réflexion, de remise en cause... que l'on réussit. Il n'y a pas de secret. Analyser ses erreurs, revenir dessus et les corriger.

Il convient donc d'apprendre à se détacher de sa position ouverte pour se concentrer UNIQUEMENT sur la gestion de cette position: placement du stop, respect des règles pour la stratégie... Le reste ne dépend pas du trader mais bien de mouvements de prix erratiques, non maîtrisables.
Pour réussir à atteindre cette gestion du trade, le trader doit avoir des avantages techniques qui lui assurent qu'en multipliant le nombre de trades et en faisant preuve de discipline et de rigueur, il gagnera plus qu'il ne perdra. Cela permet de résister aux périodes délicates, aux trades perdants.
Après avoir travaillé sa technique, un trader devrait donc se concentrer sur lui. Différentes méthodes de développement personnel existent, chacun peut choisir la voie qui lui convient. Mais prendre conscience de la nécessité de bien se connaître, de ne pas se leurrer sur ses qualités et ses défauts, est certainement un excellent moyen de durer en trading.

Bon trading à tous

Bernard


Publié dans Trading

Commenter cet article

anonyme 28/08/2008 10:25

Bjr et merci Bernard pour ce précieux rappel. Bravo pour ton assiduité car faire vivre un blog sur la longueur exige aussi certaines qualités voisines de celles que tu soulignes sur les conditions de la durée en trading. Tjrs instructif de te lire et qui plus est plaisant, ce qui ne gâte rien. Eric

Zenitud 28/08/2008 14:17





Laurent 28/08/2008 00:41

Encore Merci pour ce post.Lire et relire ce blog me permet d'apprendre petit à petit sur moi même, m'ouvre les yeux , me fait sourire à la lecture de phrases que bien entendu je me suis dites à moi même (par exemple: "certaines fois, je gagne de l'argent en ne tradant pas") Discipline, rigueur, et remise en cause personnelles sont essentielles au trading, et bien souvent on se laisse griser par quelques réussites illusoires... Ce blog m'aide à me remettre ça en plein les yeux, très souvent. Merci,Laurent

Zenitud 28/08/2008 08:21


Bjr,
L'expérience du trading, le vécu est souvent similaire. Enfin c'est ce que j'ai pu constater. Ensuite je ne fais que relater les difficultés rencontrés par les traders, à commencer par les
problèmes que j'ai dû résoudre.
Bon trading.
Bernard


sud1972 27/08/2008 18:38

Exact,Vaut mieux devenir amnésique parfois, cela eviterai de bien belles pertes...