ETE sur FCE

Publié le par BPD

Comme promis, un exemple de l'utilisation d'une ETE sur le FCE. J'ai allégé mon graphe afin de lui donner plus de lisibilité.  C'est comme en trading, toujours une question de choix.

L'exemple ci dessous n'est pas l'utilisation classique d'une ETE sur FCE, mais je pense justement que c'est plus utile car cela montre bien qu'il ne faut pas (enfin que je ne fais pas plutôt) nécessairement vouloir que la théorie colle à la réalité. Il faut savoir se montrer plus agressif parfois, parfois moins, autrement dit anticiper et gérer en fonction de ses propres objectifs de trading et du levier utilisé.

 

Le premier trade est un swing que je fais sur le haut du canal, le 06/01. Short à 45, stop à vue (c'est-à-dire que je peux reprendre une position - Sur les swing je rentre généralement en 2 ou 3 fois). Sortie le lendemain à 15 à 13:00 après que Euronext Liffe ait planté toute la matinée (toujours très agréable de se retrouver en position quand le marché est planté, mais il faut apprendre à gérer son stress dans ces moments-là, un brin de fatalisme aide, un peu d'optmisme aussi).

Ensuite on voit la constitution de deux épaules gauche, avec la deuxième épaule qui dépasse légèrement la première (28 /24). La formation d'un triangle en matinée du 05/06 nous aide à déterminer l'entrée et à prendre SH dès la cassure du triangle pour un retest de la ligne de cou voire une cassure pour confirmer l'ETE. Je passe SH à 6106 à 12:45 (stop 30 là car je vend proche d'un support, donc hors de question de laisser le marché rebondir).

Le marché glisse et casse la ligne de cou. L'objectif se situe autour de 6050. C'est un objectif théorique, on trade du réel. Donc je vais adapter mon trading. Ce qui veut pas dire que je vais avoir raison ou que je vais optimiser, mais je me donne toujours un peu de latitude pour mes sorties en fonction de ce que je "sens" du marché. Des fois j'ai raison, des fois j'ai tort. Parfois je sors juste avant le rebond, d'autres je sors juste avant la cassure et l'accélération. Il faut s'en contenter et ne pas vouloir tout prendre.

Je prends des bénéfices à 15:45 sur 6075 car on est en TR et WS vient d'ouvrir. Je me méfie et je déteste rendre mes gains au marché. J'en profite pour abaisser le stop sur ma position restante à 6110. Si le pullback se produit, on ne devrait pas repasser 6101/03.

Ensuite le marché sort de la zone de congestion par le bas et accélère (donc je n'ai pas optimisé mon trade en prenant des bénéfices, faut surtout pas s'en vouloir ou être frustré, il faut toujours accepter ses décisions). Là j'hésite à sortir sur 6050 mais vu l'accélération, je décide de garder la position. Je cherche un moyen de trouver un point de sortie. Là c'est simple, c'est la fermeture du gap du 30/05, un de mes objectifs shorts depuis qu'il est resté ouvert. Donc je me place un peu avant à 6025. Je suis pris peu après 18:00. Je suis flat. toujours agréable de ne pas garder d'ON surtout que j'ai passé le WE en pose. Donc là il faut apprendre à privilégier son influx nerveux et sa santé (sur le long terme, on s'y retrouve, apprendre à gérer sa forme est important en trading, ne l'oubliez pas, c'est un métier très exigeant, il ne faut rien laisser au hasard).

Donc au final, je sors un peu tôt sur la première sortie, j'optimise beaucoup mieux la deuxième (sur la journée, pas sur le mouvement, comme le montre la poursuite de la baisse).  

 

Publié dans Trading

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Darkvad 15/06/2007 16:38

interessant je vais repasser hors sceance pour liremais la structure des frais la clef pour le scalp.pour mois le scalp c'est un graf pour la tendance (1 minute j'ai trop de bruit) et de la tecnic pour tirer profit des manip du market maker.c'est aussi ce que je prefere pour entrer confortable pour des unités plus longues...@+(suis a moins de 1€ par contrat)