Analyse CAC40

Publié le par Bernard Prats-Desclaux

Avec une hausse supérieure à 5% sur la semaine, la meilleure perforformance depuis plus d'un an, les marchés ont parfaitement réagi à la... cassure du support de vendredi dernier. Depuis plusieurs semaines, j'avertissais de la tendance baissière de ce marché, mais aussi, du refus des opérateurs de valider les différents éléments baissiers qui apparaissaient. Et j'avais même précisé que sauf un événément extraordinaire, je ne voyais pas comment les marchés pourraient baisser alors que tous les opérateurs connaissent par coeur les éléments négatifs de l'environnement économique et financier.

Pour valider les éléments techniques d'une baisse (diamant, triangle...) les marchés ont besoin d'un déclencheur, d'une surprise qui poussera les opérateurs à sortir des marchés. Or, la réalité que se refusent à voir beaucoup de traders est que, les fonds regorgent de liquidités non utilisés, et que la plupart des investisseurs long terme sont toujours hors marché. Tous ces éléments me faisaient militer pour une extrême prudence quant aux choix des shorts (sur retracement et en contrarien seulement), avec une mise en garde sérieuse sur les shorts sur cassure. Si l'analyse technique est indispensable dans la trousse à outils du trader, il faut convenir que sans un regard sur l'environnement des marchés et le comportement des autres opérateurs, il est facile de se faire piéger.

 

Enfin, si la hausse a été spectaculaire, elle s'est réalisée dans des volumes dignes des vacances de fin d'année. Aussi, mon avis ne change toujours pas sur les marchés. On continue de privilégier les trades intradays, en travaillant dans le sens de mon tableau des tendances mais en refusant les trades sur cassures ou sur accélération.


Si tout semble réuni pour avoir le déclenchement d'une sortie de range et une accélération à la hausse, je vais continuer à faire preuve des mêmes choix stratégiques tant que les marchés ne les invalident pas.

 

CAC UTD

 

Le bear trap de vendredi soir avec la fausse cassure du triangle a permis aus longs de pousser les shorts à se racheter. Et ils ne leur ont laissé aucun répit puisqu'avec cinq chandeliers verts et des clôtures proches des hauts, les journées ont été sanglantes, même sur des petits ranges. On notera les détentes des futures taux que j'avais conseillé à la vente la semaine dernière sur twitter avec un spread inchangé entre l'Allemagne et le France. La clôture au-dessus de UD, M20 orientée à la hausse, divergence des BB, les indicateurs classiques repassés positifs et nos propres indicateurs qui repointent dans le vert: tous ces éléments valideraient une possible accélération haussière. Encore une fois, tout va dépendre si les grosses gestions décident ou pas (Enfin!) de revenir sur les marchés. C'est un des éléments que je suis à la loupe depuis le printemps. Si cela était le cas, les objectifs à quelques semaines (fin janvier-mi-février) sur le CAC40 seraient autour de 3780/3830. A suivre donc. Mais nous n'en sommes pas encore là. Il convient donc de regarder le déroulement dans les prochaines heures et les deux/trois prochains jours.


En cas de correction, nous surveillerons les zones 3480 et 3440/25. En deça de ces niveaux, les probabilité d'une accélération à la hausse diminuera. Si lundi et mardi devaient voir encore une hausse des marchés, les niveaux de 3550 et 3600 devraient servir de résistance quelques jours et permettre une correction latérale afin une éventuelle accélération par la suite. Ces deux scénarios haussiers sont donc à surveiller. Sous 3440, nous repasserons neutre MT et considèrerons à nouveau l'hypothèse du range en adaptant immédiatement les stratégies à cette configuration. Seul le dépassement des 3600, plus haut annuel, validera l'accélération du marché.

 

 

FCE UT60

 

 

La tendance impulsive, au-dessus de M20 horaire est remarquable. Des divergences bien évidemment entre les prix et les indicateurs. Mais tout le monde sait que sur ce type de tendance, on ne les regarde pas. Donc... Nos propres indicateurs sont tous dans le vert. La seule question qui vient à l'esprit est: à quand une correction? D'autres vont encore gloser sur l'irrationnalité des marchés et des opérateurs, et ils ont raison, bien évidemment. Sauf qu'en tant que trader, on doit trader sur des marchés irrationnels et des opérateurs qui le sont tout autant. Donc mieux vaut consacrer son temps et son énergie à adapter ses stratégies à ce que le marché nous propose plutôt que d'emmaganiser de l'énergie négative et autres lots de frustrations. Donc tout est au vert, tout est en surachat mais si l'on est au début d'une vague haussière... la réponse est dans la phrase. Donc nous verrons au chapitre stratégie ce que nous pouvons faire.

 

Que faire?

La zone 3475/80 sera notre première zone d'intervention longue. Sur ces niveaux, si apparaissent des configurations et des possibilités de stratégies comme décrites par ailleurs, nous passeront long, stop court. Inutile de jouer avec le marché. On paye pour voir. Et si on a tort, il est toujours temps de reprendre. Si on prend et que ça démarre, il n'est pas stupide de laisser une partie du trade en swing avec stop P/E.

 

La zone 3440 max 3425 est la deuxième zone d'intervention. Nous serons moins agressif sur ces niveaux et encore plus rigoureux dans les stops. Même sens.

 

Les shorts seront  déconseillés à tous traders non avertis. Evidemment, sur une très mauvaise nouvelle, le marché peut invalider le beau scénario haussière qu'il a dessiné sur la semaine, mais mieux vaut rater l'occasion si l'on n'est pas un trader expérimenté. Les plats repassent toujours... tant que l'on garde son capital intact. Car le risque de jouer ainsi avec le marché n'est pas la meilleure chose à faire lorsque l'on débute. Après moi, je dis ça... je dis rien...

 

De ce que j'entends dans les salles de marché, beaucoup sont restés scotchés dans les starting blocks. Et à un mois de la fin de l'année, ils vont avoir dû mal à rester inactifs. A suivre donc...

 

Un mot pour finir. Une analyse n'est qu'un instantané à l'instant T, comme un sondage. Un trader doit s'adapter à ce que le marché lui propose. Donc, il faut toujours être réactif et ne pas rester bloqué sur un scénario. Le scénario haussier prend de la consistance, la tendance est repassée haussière, MAIS, beaucoup de facteurs peuvent invalider ce scénario: déjà franchir les 3550 et 3600, et surtout, trouver enfin le fuel dont a besoin le marché, à savoir les grosses gestions. Donc restez concentré à tout instant sur ce que le marché dessine, repérez des configurations, adaptez-y des stratégies, et placer vos stops et objectifs. Et pensez en trader, en termes de série et ne laissez jamais vos émotions ou celles du marché venir troubler votre analyse.


Bon trading à tous

Publié dans Analyses

Commenter cet article

foata 25/11/2012 19:48


Très bon point pour la semaine à venir!


c'est clair et précis!