Back to the... criée. MATIF 4

Publié le par Bernard Prats-Desclaux

LES MOYENS DE COMMUNICATION


 

Dans un tel système de négociation, il est aisé de comprendre l’importance de la communication et des moyens de repère, d’identification. On comprend aussi que de l’oral on passe au gestuel quand la distance qui sépare les interlocuteurs est trop grande ou lorsque le bruit généré par les négociations est tel que même en hurlant dans l’oreille de votre voisin, celui-ci ne vous entend pas.

 

Les moyens de négociation et de communication doivent donc être adaptés à cet environnement.

 

Visuels toujours, car ce sont aussi des hommes et des femmes qui travaillent finalement en vase clos bien qu’ouvert sur le monde.


Qu’il est improbable le nombre d’individus dans cet espace aussi restreint : des boxs au parquet, toute une population gravite, s’agite, participe au flux de transfert des informations et des capitaux. Boxman, flasheurs, fichistes, négociateurs contrôleurs, coteurs… Tout ce monde virevolte dans une danse de couleurs vives puisque chacun, en fonction de la maison qu’il représente ou du poste qu’il occupe, porte une veste permettant d’être identifié rapidement.

 

Par exemple, les équipes de Matif SA portent le gris, les Markets Makers (qui apportent la liquidité et donnent les prix sur les marchés d’options) un vert un peu sombre, les fichistes s’arrogent le orange, les NIPS le rouge, les courtiers les rose, jaune, bleu ciel, ou foncé etc…

 

En guise d’identification complémentaire, chaque négociateur a l’obligation de porter de façon ostensible un badge de 10 cm sur 5 environ sur lequel un numéro figure l’entreprise qu’il représente. 415, 870, 185, etc… Du visuel je vous dis.

 

Et puis il y a les flashs, utilisés par tous en cas de gros temps.

Qui achète quoi, qui vend quoi, à quel cours et en quelle quantité.

Voilà les questions auxquelles les flashs répondent. Des points essentiels, donc, pour les traders qui sont au bout du téléphone.


 

Acheter ? La paume de la main tournée vers votre visage.

Vendre ? La paume de la main tournée vers l’extérieur.

Quelle échéance ? Par exemple, pour les principales du Notionnel :

  • Mars : la main balaie de gauche à droite avec les doigts qui bougent comme si vous jouiez du piano.
  • Juin : index et auriculaire pointés vers le bas, le pouce retenant le majeur et l’annulaire.
  • Septembre : la même position mais tournée vers le haut.
  • Décembre : index et le majeur croisés vers le haut, l’annulaire et l’auriculaire tenus par le pouce.

 

Un Call sur les options sera figuré par votre main dessinant un C avec le pouce et l’index. Un Put aura droit, lui, au point fermé. Le spread sera figuré par votre main tendue devant vous, le pouce et l’auriculaire tendus, oscillant de haut en bas, les autres doigts repliés dans votre paume. Un Put Spread se fera donc en deux fois, à l’aide des mouvements décrits ci-dessus.

 

Concernant les quantités :

  • Pour les unités (main tournée vers l’intérieur ou l’extérieur selon que vous êtres acheteur ou vendeur) :
    • 1 : Index relevé, les autres pliés
    • 2 : Index + majeur relevé les autres pliés
    • 3 : Auriculaire, annulaire, majeur relevés, index retenu par le pouce
    • 4 : Pouce rentré dans la main, les autres tendus
    • 5 : Main ouverte
    • 6 : Index tendu à l’horizontal, les autres doigts rentrés dans votre paume
    • 7 : Index + majeur tendus à l’horizontal, les autres rentrés
    • 8 : Auriculaire, annulaire, majeur tendus à l’horizontal, index retenu par le pouce
    • 9 : Pouce rentré dans la main, les autres tendus à l’horizontal

 

  • Pour les dizaines, la main se porte au niveau du front, toujours tournée vers l’intérieur ou l’extérieur selon vos intérêts.

Pour le 10, main collée au front en forme de 1 (cf ci-dessus), pour le vingt, main collée en forme de 2 (cf ci-dessus). Etc pour les autres dizaines.

 

  • Pour les centaines, votre main droite vient taper dans votre main gauche (ou l’inverse si vous êtes gaucher !) de façon virulente en forme de 1 pour 100, de 2 pour 200 etc…

 

  • Pour les milliers, votre main vient se positionner au-dessus de votre tête en formant 1 pour 1000, deux pour 2000 etc… toujours face avant ou arrière toujours selon votre position ou celle de celui dont vous décrivez les intérêts à votre boxman.

 

 

Concernant les cours :

 

Les flashs se font au niveau du visage uniquement et reprennent les signes des unités et dizaines utilisés pour les quantités.

  • 114 acheteur se flashera : index tendu vers l’intérieur, deux fois, et un quatre.
  • 26 vendeur se flashera : index + majeur tournés vers l’extérieur puis index tenu à l’horizontal.

 

 

Identifier les intervenant :

 

Quelques exemples :

  • Société Générale = main tendue collée au front, comme un salut militaire.
  • Oddo = main qui tape votre dos.
  • Finacor Vendôme = V avec le pouce et l’index.
  • Ferri = bras qui simule de haut en bas l’actionnement d’une sirène.
  • Etc…

 

Les différents éléments ci-dessus permettent à chacun de communiquer de l’aire de négociation vers les box et des box vers l’aire de négociation. Signe de l’importance de ses éléments, une Ecole du Flash permettait de former les nouveaux arrivants à cette communication des signes.

 

Donc, à vous de jouer :

 

  • Combien vaut le call spread 98/102 juin ?
  • Septembre vaut [102 à 104]
  • Vendôme a vendu 250 Mars à 115.24

 

L. @-spocktraders

 

Publié dans Divers, Finance & Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article