L'investissement Long Terme est mort

Publié le par Bernard Prats-Desclaux

Il fut une époque bénie des boursiers, cette bourse d’un autre temps, images en noir et blanc, si prompte à diffuser des paraboles quasi évangéliques, où l’expression : « pas vendu, pas perdu » avait du sens.


L’investisseur français qui a misé sur les Vivendi, France Telecom, Alcatel et consorts, au début des années 2000, dans la folie de la bulle internet, ne peut se contenter de citations boursières.


Bien évidemment, vous trouverez toujours des perles rares, des Apple (qui vient de perdre 25% en un mois), pour essayer de prouver à l’investisseur que le jeu en vaut encore la chandelle, mais la réalité est là, cruelle dans sa vérité. L’investissement en actions, à long terme, ne rapporte plus rien. Si certains veulent encore y croire, il suffit de regarder les volumes de transactions sur les marchés, la frilosité des investisseurs face aux professionnels, les taux des obligations pour comprendre, qu’aujourd’hui l’aversion au risque est devenue une réalité. Les marchés se sont transformés en immense jeu vidéo planétaire où les ordinateurs doivent rivaliser de rapidité.

 

atb1.jpg


Ainsi le CAC40 est passé de 6944 le 4 septembre 2000 à 3600 en cette fin d’année 2012. Douze ans déjà. Douze ans où les investisseurs n’ont vu aucun retour gagnant s’ils ont essayé d’appliquer des règles de conservation de titres. Aujourd’hui, à moins d’être actif sur les marchés, vos chances de réussir non pas à surperformer (battre un indice de référence qui perd ne présente guère d’intérêt) mais à générer des performances positives devient très difficile, voire impossible. Certains ce sont essayés au trading actif, intraday, grâce à la multiplication des courtiers et la possibilité d’accéder à des outils quasi professionnels. Seulement, face à eux, se trouvent des traders surarmés, des ordinateurs et des algorithmes qui les chassent comme dans un jeu de tir au pigeon. Beaucoup d’appelés et très peu d’élus au final. La marche est très haute, souvent trop haute.

 

FOND ECRAN 1


Il existe un compromis acceptable pour le non professionnel entre l’investissement à la Benjamin Graham et le trading suractif qui est l’investissement actif : un intermédiaire judicieux entre deux mode de gestion de son capital qui présentent plus d’inconvénients que d’avantages.


L’investissement actif consiste à profiter de mouvements de marché qui s’étalent sur des périodes intermédiaires de quelques jours (de quelques heures pour les plus actifs) à quelques semaines. L’analyse technique est un outil de détection de tendance et de retournement qui permet de bien anticiper ce type de mouvements. Je ne saurais trop conseiller à celui qui souhaite aujourd’hui se tourner vers les marchés financiers de se pencher sur cet horizon de temps. Il permet de prendre du recul, d’ajuster sereinement ses positions, d’alléger ou de renforcer, tout en restant suffisamment lucide pour ne jamais tomber dans le bruit quotidien des marchés qui ôte lucidité et clairvoyance.

Publié dans Trading, Finance & Economie

Commenter cet article

Coral 15/12/2012 16:09


Note distrayante mais j'effectuerais deux remarques :


- Si l'investissement long only ne fonctionne plus c'est d'abord parce que les marchés se trouvent dans un trading-range de très longue durée. Comme entre 1900 et 1920 ou entre 1965 et 1982.
Donc, la question est plutôt de savoir comment reconnaître si, à très long terme, les marchés sont dans un range ou non. Dès lors qu'ils retrouveront une dynamique tendancielle ascendante à très
long terme, alors l'investissement long only redeviendra "performant" et donnera de nouveau l'impression à des newbies qu'ils sont des génies.


 


- Je n'aime pas l'utilisation du terme "jeux vidéos". La Bourse n'ayant absolument rien d'un jeu. Ce que tu sais et explique très bien dans ton ouvrage. Mentionner le terme "jeu" ou les autres
communément associés par ceux qui ne connaissent pas la Bourse ("casino", "pari"...etc...) est susceptible d'entrenir la confusion chez ceux qui n'ont pas de recul.


Bien à toi,


Coral


 

Bernard Prats-Desclaux 17/12/2012 08:27



Bonjour


Merci pour ton commentaire.


Pour le premier point, totalement d'accord avec toi, du début à la fin et j'adore la fin (newbies qu'ils sont des génies)!!! Sinon, j'ai failli ajouter cet argument mais lorsque je fais un
article j'essaye toujours de laisser des portes ouvertes. Merci d'avoir ouverte celle-ci avec justesse


Pour le 2° point/ Oui j'ai écrit dans mon livre que je n'aimais pas le terme jeu. Mais c'était il y a cinq ans. Depuis l'accélération du trading algo et du HFT, mon opinion est en train de
changer. 


a+


Bernard


 


 



Marc 11/12/2012 13:45


Complètement d'accord avec l'article !!!

Clépôtre 11/12/2012 10:30


Bravo super Article!